Une certaine vision de la poésie

Posté le 4 septembre 2016

Image de prévisualisation YouTube

poésie 20Qu’est-ce donc que la poésie ?

Un puits d’où je ne reviens pas ?

Où la vie renait de mon trépas

Mon corps enlace vos frénésies  

Et vous donne enfin le répit

 

Poésie

C’est une main et un stylo

Pour ôter toutes les barrières

Le pouvoir de créer sur l’eau

Libérée de toutes les frontières

Et d’en conserver tous les mots

 

 

 

Poésie 2

Je sais souffler sur vos souffrances

Malgré le mal qui me ronge

Mon âme qui n’est que déchéance

Se change en soupirs sur vos songes

Je suis gardienne et espérance

 

 

poésie 3

Ma lumière noire se fait désir

Jouissant de sa beauté obscure

Vous ne voyez que le plaisir

Il ne me reste que souillure

Je vous donne mon âme sans faillir

 

 

 

poésie 4

Mais le papier aussi sait pleurer

Quand le cri silencieux s’élance

Où l’ombre écorche l’âme alitée

Le noir manque alors de nuances

Mon enfer sait vous réchauffer

 

 

 

poésie 5

L’ode peut aussi se faire gracile

Comme une goutte de rosée

Qui soignera vos plaies fragiles

Vous permettant de composer

Sur mon cœur trop bien docile

 

 

 

poésie 6

Mais où commence l’inspiration

Dans les limbes de mon esprit ?

Où frôle toute ma déraison

Et donne à vos cœurs meurtris

L’illusion d’une guérison

 

 

 

poésie 9

Derrière une porte fermée

Il règne une telle splendeur

Que mon âme emprisonnée

N’en contemple qu’une lueur

Pour vous la donner délivrée

 

 

 

poésie 11

Je sais voir la beauté cachée

Même si elle n’est qu’entr’ouverte

Sous un voile sombre la deviner

Et se dire qu’une femme offerte

A également envie d’être aimée

 

 

 

Poésie 14

Quand la guerre déchire mes pages

Que la misère rugit en moi

J’enlève alors mon maquillage

Et dans un simple excusez-moi

Je sors votre cœur de sa cage

 

Poésie 16

Et quand ma solitude blafarde

Pose sa main sur mon épaule

Mes yeux se ferment par mégarde

Sa douceur lourde me frôle

Votre amour est mon écharde

 

 

 

Poésie 17

Ma prose est un puzzle abîmé

Il en manque bien des pièces

Quelques-unes restent à croquer

Dans une sombre et folle liesse

Que je vous ai laissé admirer

 

 

 

Nanou 2016

Touts droits réservés

Un commentaire pour « Une certaine vision de la poésie »

  1.  
    5 septembre 2016 | 13 h 56 min
     

    magnifique! Merci de nous l’offrir.
    Continue!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Radotage (20 mars 2011)

    Répondre

Laisser un commentaire